Introduction

Nombreux sont les bagages à bord d’un avion et tous ne sont pas identique. En effet il existe pas moins d’une quarantaine de modèles différents et lorsque que l’on embarque en cabine, il est parfois difficile de pourvoir les maniers,  en raison de lors formes, leurs tailles et leurs poids.

Pourquoi une telle mesure ?

Plusieurs compagnies aériennes refusent d’embarquer bagages à main, notamment comme les USA qui interdisent les bagages en cabine.

C’est maintenant au tour de l’Association internationale du transport aérien (IATA) de réfléchir à mettre en place cette norme dans le milieu aérien. Pour le moment, il n’y a rien d’officiel, mais les compagnies aériennes  aimeraient opter pour une autre solution, qui énerve trop souvent les clients et rend l’embarquement des passagers compliqués.

A l’heure actuelle, les normes IATA concernant la dimension d’un bagage cabine sont précises 56x45x25cm. Les compagnies aimeraient revoir les dimensions du bagage diminuer de 5 centimètres pour facilité l’installation du bagage dans les coffres à bagages des avions pour le court et moyen courrier.

Si une telle normalisation était revue à la baisse, ce sont tous les frais annexes qui seront remises en cause, à commencer par l’achat de nouveaux bagages.

Un exemple adopter par le Low cost

La compagnie Britannique easyJet, 4e compagnie européenne en termes de transports de passagers a franchie le pas. Dès juillet prochain elle passera de 56x45x25cm à 50x45x20cm et Ryanair devrait suivre, voire même de réduire la taille a 45x35x20cm. Pour ces compagnies, à la clé des frais d’enregistrement supplémentaire … Mais attention pour le moment, rien n’est décidé.

D’après Mike Steamer (concepteur intérieurs des boeings 747), considère qu’il faut aller plus loin dans la normalisation intérieure des avions, comme un bagage normalisé qui accepte le sac à main ou l’ordinateur uniquement.

Le vrai souci aujourd’hui pour les compagnies, c’est la multiplication du nombre de bagages et les voyageurs devront s’habituer aux normalisations des règles en cabine, car sinon on n’assisterai à des scènes « comiques » comme en Afrique ou en Asie.

Si cela devrait être mis en place, ce n’est pas moins de 8 millions de dollars de frais qui pourraient être engrangé, une mesure de taille dans le monde du transport aérien.